Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 18:27

                                     Germination.jpg

Celui que nous appelons « le Propriétaire » (du moins est-il propriétaire, jusqu’à ce jour, de son identité) est un Homme qui voyage. Dans les précédents billets, nous l’avons suivi dans la rue,  devant la porte de sa maison, dans ses errances à travers le temps et les lieux, dans les escaliers qu’il arpente inlassablement. F : flux (tendu) Il a également commencé un périple, à la découverte de l’art contemporain. E comme étage

Il s’étonne des liens qui existent entre l’art et la science. Son âme de poète en est un peu rebutée car il croyait « le calcul froid » étranger aux émotions. Mais il découvre qu’ils sont liés l’un à l’autre, comme la tête et le cœur le sont par le nerf sympathique.

Ainsi, il trouve  l’artiste contemporain plus doué que l’ingénieur dans l’utilisation des nouveaux médias et des technologies numériques. L’artiste manipule des réseaux,  construit des robots, des mondes virtuels qu’il installe en grandeur nature et qui englobent ses sujets d’une manière terrifiante.

« Cet artiste d’un nouveau genre, se prendrait-il pour Dieu ? » pense notre Propriétaire. « A-t-il le droit de nous encoder, de nous filmer – nous ses sujets – de nous enfermer dans ses data bases pour nous agencer à sa guise, selon de nouvelles grammaires connues de lui seul ? D’ailleurs il n’est pas seul, ils sont plusieurs démiurges, qui font  œuvre collective, interactive, résidentielle mondiale et socialisée. »

Notre propriétaire continue de penser. « On veut me confondre avec mes avatars, mêler vérité et artifice. Mais je me révolte. Je suis un sujet et j’ai un cœur. »

Au fil de ses voyages, il se rend au Musée d’Art Moderne de Céret.link .On est au mois de Mars. Les graines commencent à germer et à sortir de terre. Avant d’entrer dans le musée, il admire les cerisiers en fleurs. Son cœur est gonflé d’allégresse.

Il se trouve justement qu’il visite une exposition temporaire (Paradis Artificiels) qui fait germer et se déployer de magnifiques plantes numériques. Il est fasciné par ce spectacle.

.1394012158152-copie-1Exposition Miguel Chevalier -Paradis artificiels

Ainsi la nature et la science protégeraient les mêmes secrets, nous parleraient des origines, de la magie, de ces sources profondes dont découlent nos vies….

Il se souvient des  vers d’un poète nécessairement oublié, qui observa avec fascination, au siècle de la révolution industrielle, la nature transformée par l’œuvre de l’homme, le repli de la magie de l’ancien monde,  qui fut tout autant  fasciné  par la naissance du monde nouveau.

« Les Madones ont tu leurs voix d’oracle

Au coin du bois, parmi les arbres ;

Et les vieux saints et leurs socles de marbre

Ont chu dans les fontaines à miracles. »

(extrait de : La Plaine- Les Campagnes hallucinées Les Villes tentaculaires – Emile VERHAEREN).

 prem_plante.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Pauline Juillet
  • : Site officiel de Pauline Juillet. Fausse ou vraie présentation de l'oeuvre.
  • Contact

Recherche